plateforme-packaging-fleury-michon

14 Mar Intégrer une Plateforme de validation Packaging : un patrimoine numérique valorisé ?

L'exemple de Fleury Michon

production-packaging-fleury-michon

Comment, en intégrant une plateforme de validation packaging, le groupe se réapproprie son patrimoine numérique marketing.

La problématique de la marque

Deuxième marque la plus achetée en France dans l’industrie alimentaire, avec 1 million d’unités vendues par jour, Fleury Michon est leader sur ses parts de marché, dans le domaine des plats cuisinés, charcuterie et traiteur de la mer. Disposant de 15 sites de production dont 8 à l’international, le groupe a souhaité rationaliser son flux de validation packaging.

En interne, la validation d’un emballage implique de nombreux services : Qualité, Usine, R&D, Marketing, en plus des filiales. Chaque partie intervient dans son domaine de compétences, sur les documents de création, d’exécution ou de photogravure, le tout coordonné par le service Chaîne graphique. Par ailleurs, la diversité des produits, et donc des emballages, entraîne naturellement Fleury Michon à utiliser de multiples procédés d’impression : héliogravure, flexographie, impression offset ou numérique. Ces différents procédés sont pris en charge par de nombreux partenaires externes.

workflow-production-packaging-fleury-michon

Or, chaque agence partenaire dispose de sa propre plateforme de gestion de production, ce qui oblige la validation d’un emballage à entrer dans divers flux conçus autour de son impression, et cela sans possibilité d’optimisation globale pour l’émetteur, puisque ces partenaires sont indépendants. Chez Fleury Michon, les différents services impliqués dans le circuit de validation vont alors s’échanger leurs corrections par e-mail, corrections qui seront compilées sur tableur puis intégrées dans les diverses plateformes partenaires par la coordination graphique.

Ce qui suscite, en sortie, des flux indépendants cloisonnés ; en entrée, des services fonctionnant en silos et, au centre, le service Chaîne graphique de Fleury Michon, en goulot d’étranglement… Pour lutter contre ce cloisonnement et fluidifier tous les échanges, la solution est pour la marque de mettre en œuvre sa propre plateforme de production marketing, ici d’abord au service du packaging.

centralisation-automatisation-packaging-fleury-michon

Une solution stratégique

Ce choix, de transposer la plateforme de validation chez le client et non plus chez le prestataire, correspond à un mouvement global de réappropriation de leur patrimoine numérique par les marques.

Là où un prestataire externe ne voit le plus souvent que des données de production, traitées par ses flux pour aboutir au produit (ici l’emballage imprimé), les marques confèrent à ces mêmes contenus une valeur d’actifs patrimoniaux. C’est le sens du mot « asset », dans Digital Asset Management (DAM). L’enjeu que vise toute marque, par le traitement intégré de son patrimoine numérique, c’est donc de protéger et développer ses actifs (visuels, logos, modèles d’étiquette, packs, etc.).

En intégrant la validation de son packaging, Fleury Michon fait en réalité le choix d’une plateforme de gestion de production numérique, ce qui va lui permettre de centraliser et d’organiser tout son patrimoine marketing et surtout d’automatiser ses processus métiers.

« En unifiant les process et les flux, nous facilitons la gestion des approbations de chaque partie, et nos services y gagnent en congruence”, déclare Nathalie Cardineau, responsable Chaîne Graphique à Fleury Michon. “Le service qualité valide les textes, les usines valident les plans, le marketing valide la cohérence de leurs attentes, la chaîne graphique valide les couleurs et les images, etc. »

validation-packaging-fleury-michon

La mise en place opérationnelle

Chez Fleury Michon, les décisions sont souvent collégiales : après avoir contacté plusieurs éditeurs, la démonstration de la plateforme de validation pressentie est organisée en présence de tous les services concernés, chacun pouvant donner son retour. Tous sont séduits par son ergonomie et ses fonctionnalités.

« Cette approche de la validation, notamment par la gestion de superpositions pour comparer différentes versions, nous a semblé pertinente, commente Nathalie Cardineau. Des outils de reporting nous permettent une traçabilité, dans le but d’améliorer nos flux : pourquoi a-t-on été dans le rouge sur tel ou tel document, que peut-on perfectionner à telle étape de relecture ? Cela va nous aider à mieux respecter les délais. »

Cette solution leur permet également des méthodologies plus agiles : quand le service Marketing lance la validation d’un pack, accepté par tous sauf par le service Qualité, ils peuvent décider que seule la Qualité soit concernée par la V2, de manière à ne pas importuner les autres services. La mise en place de notifications par mail optionnelles soulage la Chaîne graphique, par qui transitent tous les documents, et qui recevrait sans cela des notifications en continu. Personne n’est pollué par des informations qui ne concernent pas son domaine d’expertise.

plateforme-validation-packaging-fleury-michon

Quels résultats ?

La récente refonte du logo de la marque vient d’être déclinée – rapidement – sur des centaines de packagings. Ce sont désormais les agences qui se connectent sur la plateforme de Fleury Michon pour y déposer les modifications de fichiers demandées par la marque.

Cette nouvelle plateforme lui permet de fluidifier les échanges, de centraliser les données et d’automatiser les processus métier. Ce sont les 3 piliers d’un retour sur investissement conséquent, au regard de la complexité des flux requis pour la production packaging. De plus, en brisant les silos de ses différents services et filiales autour de la validation, elle consolide une conscience collective de groupe en interne.

Vous souhaitez une démo ?

Contactez-nous !



Vous souhaitez voir le Replay ?
ENVOYER

M'avertir quand le
Replay sera disponible

Merci !
close-link